Les Onze

Les Onze

Pierre Michon

Folio

  • 24 janvier 2017

    Révolution

    J’ai choisi ce titre de l’auteur, car le propos de base est de décrire un tableau et d’imaginer le commanditaire.

    J’ai été quelque peu désarçonné par le style de l’auteur à la fois érudit et gouailleur. Qui répète à l’envie que « Dieu est un chien » (sic), allant même le proférer en patois.

    Il a d’ailleurs la dent dur contre les Limousins. Posture du narrateur ?

    Et puis j’ai appris un joli mot à replacer dans une prochaine conversation : anacréontisme. Parfaitement. Ne le cherchez pas dans le dictionnaire, il n’y est pas.

    Mais là où l’auteur excelle, c’est à nous parler d’un tableau qui n’existe pas, allant jusqu’à citer Michelet pour preuve de l’existence du-dit tableau.

    L’image que je retiendrai :

    Celle que désire le commenditaire : que parmi les onze personnages du tableau, on n’en remarque que trois.

    Alex Mot-à-Mots