Tram 83

Tram 83

Fiston Mwanza Mujila

Anne-Marie Métailié

  • par (Libraire)
    7 octobre 2014

    Coup de coeur de David

    Sans conteste, le Tram 83 est le cœur palpitant de la Ville-Pays rongée par la dictature, la corruption, les grèves et la prostitution, où se retrouvent le soir les mineurs et les étudiants, les touristes et les « cannetons », les serveuses et les musiciens. Fraîchement débarqué d’un Arrière-Pays misérable, Lucien se retrouve bien malgré lui absorbé dans ce capharnaüm de vie et de jazz à la recherche de reconnaissance, cherchant à changer le monde et les esprits. Requiem quant à lui, baratineur et escroc à ses heures, enchaine les magouilles, les verres et les filles, entrainant avec lui son comparse désemparé dans les affaires les plus sordides. Et lorsque Lucien rencontre Malingeau, éditeur suisse et touriste à but lucratif, tout semble alors se décoincer… en apparence. Ici se côtoient la boue et les diamants, et la violence et la mort ne sont jamais très loin des fêtes et des rires.

    Pour son premier roman, le congolais Fiston Mwanza Mujila touche du doigt l’ambiance électrique et explosive de la mégalopole qui l’a vu naître, et en dresse le portrait avec brio. Un portrait étouffant, qui en serait alarmant s’il ne transpirait pas d’autant de vie et d’hédonisme. Un délicieux ovni dans la littérature africaine, livré par une plume endiablée et maîtrisée.


  • 2 septembre 2014

    De courts chapitres, un rythme effréné, une écriture intense et nerveuse, ce livre avait a priori tout pour me plaire. Mais, voilà, si l'histoire n'est pas dénuée d'une certaine poésie, face à un texte aux phrases beaucoup trop répétitives et vulgaires sans que cela n'apporte rien, la lassitude a pris le dessus et j'ai eu bien du mal à aller jusqu'au bout. Ce n'est pas mauvais du tout, mais je n'ai tout simplement pas réussi à accrocher à l'histoire ou aux personnages.


  • par (Libraire)
    24 août 2014

    Une écriture endiablée

    Centre de toutes les convulsions de la Ville-Pays, le Tram 83, est le lieu de rendez-vous privilégié d'un petit peuple turbulent, aguicheur et magouilleur, toujours au bord de l'émeute. Dans cette cocotte-minute sociale , ce bouillon culturel au bord de l'explosion, Lucien, dramaturge fraîchement débarqué de l'Arrière-Pays, Requiem, terrible intrigant, et Malingeau, énigmatique éditeur s'y disputent les faveurs de la foule pour le meilleur et, qui sait, le pire ?
    Portée par une écriture endiablée, une créativité haute en couleur relevée de chatoyantes têtes de chapitre, la narration débridée de Fiston Mwanza Mujila entremêle le rocambolesque à l'absurde, l'étrange à la bombance, le grotesque au grinçant, la fable au politique comme si Kafka percutait la route de Rabelais au milieu de nulle part, satellisant joyeusement le lecteur – tout de même inquiet et intranquille, troublé comme un pastis dans un état d'ébriété littéraire de haute altitude – autour de la planète Tram 83.