Conseils de lecture

Journal littéraire
15,00
par (Libraire)
30 avril 2020

Léautaud, l'outsider de la littérature

Autant le dire tout de suite : j'aime Paul Léautaud. J'aime le lire et le relire, malgré sa misogynie et sa passion démesurée pour les chats et autres bêtes (il en avait des centaines chez lui, dans sa maison plus que délabrée de Fontenay-aux-Roses).
D'une franchise absolue, son mépris de tout ce qui est admis, la virulence de ses critiques, bref, son indépendance de pensée me le rendent cher. Et d'une drôlerie extraordinaire avec ça. Il excellait dans ce qu'on appelle "l'écriture de l'intime". Son journal littéraire est à son image : libre, cynique, mais aussi plein d'émotion et de délicatesse.


Les mots de la tribu

Natalia Ginzburg

Grasset

9,35
par (Libraire)
30 avril 2020

Véritable classique de la littérature italienne, un livre pétri d'histoire et d'humour, porté par la magnifique écriture de Natalia Ginzburg : factuelle, poétique, tendre et acérée à la fois. Un de ces livres qu'on aime relire, et une porte d'entrée sur l’œuvre de cette écrivaine et intellectuelle aux multiples engagements.


Mémoire du yiddish, Transmettre une langue assassinée. Entretiens avec Stéphane Bou

Transmettre une langue assassinée. Entretiens avec Stéphane Bou

Albin Michel

19,00
par (Libraire)
30 avril 2020

Yiddish, langue-monde

"La langue de personne", l'avait définie Rachel Ertel dans un de ses précédents livres. Dans cet ouvrage, elle revient sur l'histoire douloureuse de cette langue dont la plupart de locuteurs ont été assassinés dans les camps nazis. Langue vivante cependant, pleine de couleurs, d'ironie, et dans laquelle nombre d'écrivains et de poètes se sont exprimés - et s'expriment encore.
Langue de fusion, aussi, et sans frontières, puisque le yiddish est une synthèse d'allemand, d'hébreu, de slave, de latin et de grec : une langue-monde, oui, qui n'appartient à aucun pays.


En vivant, en écrivant
8,00
par (Libraire)
23 avril 2020

"La ligne de mots est un marteau"

Discrète romancière et essayiste américaine, Annie Dillard est l'autrice d'une œuvre importante et pas assez connue (modeste avis personnel). Plusieurs de ses livres sont disponibles aux éditions Christian Bourgois et à la librairie, dont celui-ci, passionnant essai sur l'écriture et méditation humoristique et allègre sur la condition d'écrivain.e.
Traduction de Brice Matthieussent (formidable traducteur de l’américain!).


Le vrai lieu / entretiens avec Michelle Porte, Entretiens avec Michelle Porte

Entretiens avec Michelle Porte

Folio

6,30
par (Libraire)
23 avril 2020

"Je ne suis pas une femme qui écrit, je suis quelqu'un qui écrit"

Un entretien magistral d'Annie Ernaux avec Michelle Porte, relu avec joie et d'un souffle pendant ce confinement. Les lieux, la mémoire, l'écriture, et les villes, et le corps. Dans le vif.