Avez-vous pensé à ces livres pour Noël?

Avez-vous pensé à ces livres pour Noël?

Littérature française

Tombée des nues
13,00

Une nuit de tempête de neige, seule dans sa salle de bains, une femme met au monde un enfant; Mais est-il concevable d'accoucher quand on n'a pas eu conscience d'être enceinte ?
Par un jeu de voix croisées, Violaine Bérot nous raconte l'histoire d'une déroutante maternité.


ON A PERDU QUENTIN

Eric Louis

Du Commun

6,00

Mercredi 21 juin 2017. Il est 12h30. Eric Louis est d'après-midi sur le site industriel de Cristanol à Bazancourt. Avec les autres cordistes, ils attendent pour relever l'équipe du matin dont fait partie Quentin. La chaleur, les silos métalliques, la fatigue... et cette phrase, simple et définitive, comme une sentence brute, qui vient nous claquer à la face : "On a perdu Quentin".


L'argent, l'urgence, roman
16,25

Ce premier roman raconte l'histoire d'une femme qui accepte d'intégrer une grande entreprise pour sortir son couple de la précarité. Ses revenus ne suffisent pas. Son compagnon échoue à trouver un emploi. C'est très bien payé. Que faire d'autre pour leur assurer la sécurité ? Elle n'a pas le choix, croit-elle. L'argent, l'urgence... Indépendante, habituée à travailler seule dans son atelier, elle découvre l'enfer des relations sociales contraintes, de la hiérarchie, des jeux de pouvoir et d'un travail dépourvu de sens.
Elle finira par reprendre, à tous égards, sa liberté. Louise Desbrusses a réussi à la fois à raconter la vie quotidienne de cette femme dans son couple et dans son travail, de manière très objective, et précise, sans lyrisme ni fioritures, et, par un habile dispositif de parenthèses, à y instiller un commentaire corrosif qui, au choix, peut aussi bien être la conscience lucide de l'héroïne, que la voix impitoyable d'un narrateur à qui rien n'échappe des faux-semblant et des complaisances.


Poétique de l’emploi
12,00

"J'évitais de penser à chercher un travail, ce qui est immoral, je ne cherchais pas à gagner ma vie, ce qui n'est pas normal, l'argent je m'en foutais, ce qui est inconscient en ces temps de menace d'une extrême gravité, mais je vivais quand même, ce qui est dégueulasse, sur les petits droits d'auteur d'un roman débile, ce qui est scandaleux, que j'avais écrit à partir des souvenirs d'une grande actrice fragile rescapée d'une romance pleine de stéréotypes, ce qui fait réfléchir mais je ne sais pas à quoi." Les dix leçons aux jeunes poètes d'aujourd'hui donnent à ce livre fulgurant la dimension d'un nouveau Traité de savoir-survivre à l'usage des désœuvrés volontaires.


Lettres à la N.R.F., Choix 1931-1961

Choix 1931-1961

Folio

6,80

Mon cher Éditeur et ami, Je crois qu'il va être temps de nous lier par un autre contrat, pour mon prochain roman «RIGODON»... dans les termes du précédent sauf la somme - 1 500 NF au lieu de 1 000 - sinon je loue, moi aussi, un tracteur et vais défoncer la NRF, er pars saboter tous les bachots ! Qu'on se le dise ! Bien amicalement votre Destouches De l'envoi du manuscrit de Voyage au bout de la nuit en 1931 à cette dernière missive adressée la veille de sa mort, ce volume regroupe plus de deux cents lettres de l'auteur aux Éditions Gallimard et réponses de ses interlocuteurs. Autant d'échanges amicaux parfois, virulents souvent, truculents toujours de l'écrivain avec Gaston Gallimard, Jean Paulhan «L'Anémone Languide» et Roger Nimier, entre autres personnages de cette «grande partouze des vanités» qu'est la littérature selon Céline.
Ce volume regroupe plus de deux cents lettres de l’auteur aux Éditions Gallimard et réponses de ses interlocuteurs.