Les Affects de la politique
EAN13
9782021343328
ISBN
978-2-02-134332-8
Éditeur
Le Seuil
Date de publication
Collection
DEBATS
Nombre de pages
208
Dimensions
18 x 13 x 1 cm
Poids
210 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les Affects de la politique

Le Seuil

Debats

Offres

Pourquoi certaines injustices conduisent-elles à des révoltes quand d’autres sont subies passivement ? Comment expliquer que la contestation s’empare d’une partie du corps social sans que personne n’ait pu l’anticiper ? Qu’est-ce qui maintient le peuple tranquille ou, au contraire, le met en mouvement ? Après « Nuit debout » et les manifestations sociales qui ont émaillé 2016, ces questions prennent un relief particulier. Pour Frédéric Lordon, ce ne sont pas les « idées » qui mettent les individus en mouvement, mais les affects. Même lorsqu’un groupe étaie sa révolte sur une théorie, cette théorie puise son énergie à la source de passions comme l’indignation, la crainte ou l’espérance.En s’appuyant sur la théorie des affects de Spinoza, Frédéric Lordon propose une interprétation tout à fait originale de l’idéologie (qui installe les peuples dans la servitude volontaire) et de la contestation (où l’équilibre affectif est rompu, rendant intolérable ce qui était jusque-là toléré). Car la politique est un art d’affecter. « Ce que je m’apprête à faire, cette décision que je vais prendre, qu’est-ce que ça va leur faire ? », voici la question au principe de toute pratique politique : persuader, convaincre, c’est affecter. En s’appuyant sur des situations politiques récentes et connues, ce livre analyse quelques-uns des procédés de cet art, non sans montrer tout ce qui le grève d’aléas… et de possibles ratages. Car les hommes politiques, sociologiquement séparés de la population, n’ont qu’une connaissance lacunaire des complexions passionnelles de ceux à qui ils s’adressent et, en réalité, ignorent presque tout de ce qui « leur fait quelque chose ».Ce livre stimulant déploie une théorie concrète des affects politiques et montre que c’est par un usage des passions, autant que par un exercice de la raison, que l’on a une chance de transformer ce monde.Directeur de recherche au CNRS, Frédéric Lordon est notamment l’auteur de Jusqu’à quand ? Pour en finir avec les crises financières (2008), Capitalisme, désir et servitude (2010), D’un retournement l’autre (2011) et La Société des affects (2013).
S'identifier pour envoyer des commentaires.