Chroniques d’un enfant du pays
EAN13
9782072796838
ISBN
978-2-07-279683-8
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Du monde entier
Nombre de pages
224
Dimensions
21 x 20 x 1 cm
Poids
288 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Chroniques d’un enfant du pays

De

Traduit par

Gallimard

Du monde entier

Indisponible

Ce livre est en stock chez 74 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
Dans ces essais écrits durant les années 1940 et 1950 alors qu’il n’avait qu’une vingtaine d’années, James Baldwin s’interroge sur ce que signifie être noir aux États-Unis. Ses réflexions sur la vie à Harlem, la politique, la religion, la presse, la littérature ou le cinéma, écrites dans une prose riche, dense et percutante, sont d’une profonde et vibrante actualité. La force de ce recueil réside dans la virtuosité avec laquelle Baldwin entremêle sa critique d’une société injuste et clivante, et le récit très personnel de son expérience et de ses souvenirs. L’évocation de la mort de son père, figure insondable d’un pasteur guetté par la démence, l’entraîne à commenter les émeutes de 1943 à Harlem ; le témoignage de son emprisonnement injustifié dans la prison de Fresnes le conduit à poser un regard lucide sur le rapport de la France à la colonisation ; la chronique d’un voyage à Atlanta lui donne l’occasion de dénoncer le racisme systémique et le paternalisme des politiques qui infantilisent la communauté noire. Avec une justesse incomparable et une franchise désarmante, il détaille ainsi les comportements, explore les méandres des relations entre les Noirs et les Blancs et donne à voir une société aux prises avec ses contradictions. Cette nouvelle traduction rend admirablement justice à l’intensité, la finesse et la perspicacité de l’œuvre de Baldwin, et permet de redécouvrir la voix unique d’une des figures les plus brillantes du XXᵉ siècle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur James Baldwin
Plus d'informations sur Marie Darrieussecq