Le Pacifique aux XVIIIe et XIXe siècles, une confrontation franco-britannique, enjeux économiques, politiques et culturels, 1763-1914
EAN13
9782811105365
ISBN
978-2-8111-0536-5
Éditeur
Karthala
Date de publication
Collection
HOMMES ET SOCIE
Dimensions
24 x 16 x 0 cm
Poids
548 g
Code dewey
909.09823
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Pacifique aux XVIIIe et XIXe siècles, une confrontation franco-britannique

enjeux économiques, politiques et culturels, 1763-1914

De

Karthala

Hommes Et Socie

Offres

Après le traité de Paris de 1763 qui met fin à la Guerre de Sept Ans, Français et Britanniques se lancent à la découverte de l’une des dernières grandes aires géographiques encore très largement inconnues du globe, le Pacifique. En quête d’un fabuleux continent austral, ils rencontrent une myriade d’îles aussi décevantes au plan économique que fascinantes au plan culturel. Au temps des découvreurs succède celui des missionnaires, catholiques et protestants, des commerçants, des aventuriers et autres beachcombers, les écumeurs des grèves, autant de chocs culturels qui bouleversèrent les mondes océaniens.
En 1840, l’annexion de la Nouvelle-Zélande par la Grande-Bretagne change la donne : elle ouvre le temps des rivalités coloniales. Mais ce partage du Pacifique du moins dans cette phase initiale ne correspond pas à des plans de colonisation mais bien davantage à des initiatives individuelles qui souvent outrepassent les souhaits des deux grandes puissances impériales : la politique de la canonnière témoigne de ces tâtonnements.
A partir des années 1870, les rivalités coloniales s’exacerbent avec l’entrée en scène de nouveaux compétiteurs comme l’Allemagne tandis que se développent les économies de plantations et l’industrie minière. Nombre d’îles, en raison de leur éloignement ou de leur absence de ressources restent en dehors de ce mouvement de « mondialisation ». Ainsi en quelque cent cinquante ans, les chocs entre les mondes traditionnels océaniens et la civilisation occidentale aboutit à un ensemble de transformations et de mutations démographiques (choc microbien), culturelles (christianisation), économiques, sociales et politiques.
Claire Laux est née en 1969, elle est maître de conférence et habilitée à diriger des recherches en histoire contemporaine à l’université de Bordeaux III et chargée de cours en histoire moderne à l’Institut catholique de Paris. Après une thèse sur les théocraties missionnaires en Polynésie au XIXe siècle, elle a publié différents ouvrages et articles sur l’histoire des missions, l’histoire coloniale et l’histoire du Pacifique. Cet ouvrage est tiré de son habilitation à diriger des recherches.
S'identifier pour envoyer des commentaires.