Combler les blancs de la carte, Modalités et enjeux de la construction des savoirs géographiques, 17e-20e siècle
EAN13
9782868202376
ISBN
978-2-86820-237-6
Éditeur
Presses Universitaires de Strasbourg
Date de publication
Collection
Sciences de l'histoire
Nombre de pages
318
Dimensions
24 x 17 cm
Poids
594 g
Langue
français
Code dewey
912.09
Fiches UNIMARC
S'identifier

Combler les blancs de la carte

Modalités et enjeux de la construction des savoirs géographiques, 17e-20e siècle

Édité par , ,

Presses Universitaires de Strasbourg

Sciences de l'histoire

Indisponible
Les contours de la terre sont, au cours de l'époque moderne, progressivement fixés. Cependant, l'intérieur des continents, la position et le tracé de bon nombre d'îles continuent à susciter fantasmes et mystères géographiques. À partir du 18e siècle, certains cartographes refusent pourtant de recourir aux allégories, et préfèrent laisser en blanc les territoires dont ils ignorent le tracé. Ce mouvement de blanchiment des cartes suscite l'organisation d'expéditions scientifiques, contribue à la soif d'aventure et anime le désir de conquête. Les douze contributions rassemblées ici questionnent les significations multiples de ces blancs qui ne disparaissent jamais brutalement des cartes, et qui sont investis de sens distincts. Elles abordent cette question selon plusieurs temporalités et selon plusieurs échelles, du lieu au continent (l'Amérique et l'Afrique), sans négliger quelques figures spatiales emblématiques, comme l'île ou le désert. Elles montrent enfin la complexité des procédures de légitimation des savoirs géographiques et la diversité des acteurs — hydrographes, explorateurs, cartographes, géographes, aventuriers, administrateurs, colonisateurs, etc. — qui témoignent de ce processus subtil et diffus de comblement des blancs de la carte.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Odile Goerg
Plus d'informations sur Arts, civilisation et histoire de l'Europe
Plus d'informations sur Jean-François Chauvard