La Nature des choses
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Folio essais
Langue
français
Langue d'origine
latin
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Nature des choses

De

Autres contributions de

Gallimard

Folio essais

Indisponible
Le poème de Lucrèce (98 ou 94 av. J.-C.- 55 av. J.-C.) est un des textes fondateurs de la philosophie en Occident. Car Lucrèce s'y montre plus qu'un simple spectateur d'Épicure : disciple fécond, il est comme le refondateur à Rome de l'épicurisme athénien. Loin de se présenter comme un système rigoureusement ordonné par des prémisses ou dicté par des axiomes, cette philosophie n'a d'autre but que l'apaisement moral de l'homme, plutôt que la connaissance du monde. Tout au long des siècles, une fois ce poème redécouvert au début de la Renaissance, La Nature des choses n'a cessé d'être une référence philosophique. Qu'on lise, au dernier livre, les passages consacrés à la peste. La peste est un argument que toute théodicée doit réfuter puisqu'elle pose, de manière spectaculaire, le scandale de la mort du juste et de l'innocent. Or Lucrèce ne réfute pas la peste, il s'en sert, au contraire, pour montrer l'absence de Providence, et du même coup guérir l'âme d'une maladie autrement essentielle, la peur de la mort. Ce qui fait scandale, ce n'est plus la peste, c'est tout simplement Lucrèce.
S'identifier pour envoyer des commentaires.