Anne-Marie, Rayon Poche

Je suis Jeanne Hébuterne / roman
27 septembre 2018

"Je suis Jeanne Hébuterne" est un roman d'émancipation d'une jeune fille de bonne famille, peintre et modèle à ses heures perdues.

A dix-neuf ans, Jeanne va renaître ""sous le regard d'Amedeo Modigliani"", devenir sa muse et vivre à ses côtés une passion ardente et destructrice. Au cœur d'un Paris artistique vibrant, le lecteur va côtoyer tout au long du récit Modigliani donc, Soutine ou Picasso.

Par un rythme frénétique, Olivia Elkaïm traduit l'urgence d'une génération à s'enivrer de beauté et des plaisirs de chaque instant, jusqu'à s'y perdre.

L'embaumeur - ou L'odieuse confession de Victor Renard
27 septembre 2018

Victor Renard nous l'a promis, sa longue confession aura de quoi nous combler et nous divertir tant son parcours dans la France du XVIIIème siècle relève du vaudeville !

Né tordu, sans le sou, haï de ses parents, il n'a que pour seule obsession une vie de mondanités qu'il finira par mener en devenant embaumeur ! Suivez avec bonheur ce personnage goguenard qui déambule dans un récit truffé d'anecdotes historiques, artistiques voire techniques.

Un drame ou une comédie ? A vous d'apprécier mais de toute évidence un roman palpitant !

Karoo, roman

roman

Points

27 septembre 2018

Scénariste new-yorkais reconnu pour son talent, Saul Karoo n'en est pas moins en plein naufrage. Alcoolique, égocentrique, insensible, Saul a tout de l'anti-héros terrifié par les relations humaines.

Jusqu'au jour où son chemin croise celui de Leïla, jeune actrice en devenir. Le lien qui unit désormais Saul, son fils Billy et Leïla va bouleverser leur vie à jamais.

Le garçon sauvage
27 septembre 2018

Un jeune auteur milanais, en mal d'inspiration et fasciné par Thoreau, part s'isoler dans les montagnes du Val d'Aoste.

En quête de lui-même, il va surtout y faire une rencontre décisive : celle de la nature apaisante, rassurante.

Un récit d'une simplicité et d'une poésie saisissantes !

Chanson douce
27 septembre 2018

"Chanson douce" s'ouvre sur son dénouement, un drame inconcevable : le meurtre de deux jeunes enfants par leur nourrice Louise. A quoi s'attendre désormais à la lecture de ces 244 pages du roman ?

A un tour de force où Leïla Slimani parvient à installer une tension psychologique de la première à la dernière ligne, laissant son lecteur désarmé.