L'être et le néant, Essai d'ontologie phénoménologique
EAN13
9782070293889
ISBN
978-2-07-029388-9
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Tel (1)
Nombre de pages
848
Dimensions
1 x 1 x 2 cm
Poids
805 g
Langue
français
Code dewey
100
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'être et le néant

Essai d'ontologie phénoménologique

De

Gallimard

Tel

Offres

L’être et le néant est un des textes majeurs de la deuxième moitié du XXᵉ siècle. Jean-Paul Sartre (1905-1980) y pose les fondations de l’existentialisme : si Dieu n’existe pas, l’homme ne trouve ni en lui, ni hors de lui, des excuses ou des valeurs auxquelles s’accrocher ; dès lors que l’existence précède l’essence, nul ne peut se réfugier derrière une nature humaine donné et figée. Où qu’il regarde, l’homme est seul, sans excuses, condamné à être libre. «L'être ne saurait engendrer que l'être et, si l'homme est englobé dans ce processus de génération, il ne sortira de lui que de l'être. S'il doit pouvoir interroger sur ce processus, c'est-à-dire le mettre en question, il faut qu'il puisse le tenir sous sa vue comme un ensemble, c'est-à-dire se mettre lui-même en dehors de l'être et du même coup affaiblir la structure d'être de l'être. Toutefois il n'est pas donné à la "réalité humaine" d'anéantir, même provisoirement, la masse d'être qui est posée en face d'elle. Ce qu'elle peut modifier, c'est son rapport avec cet être. Pour elle, mettre hors de circuit un existant particulier, c'est se mettre elle-même hors de circuit par rapport à cet existant. En ce cas elle lui échappe, elle est hors d'atteinte, il ne saurait agir sur elle, elle s'est retirée par-delà un néant. Cette possibilité pour la réalité humaine de sécréter un néant qui l'isole, Descartes, après les Stoïciens, lui a donné un nom : c'est la liberté.»
Nouvelle édition corrigée par Arlette Elkaïm-Sartre en 1994, suivie d'un index
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Paul Sartre