Soirée Sine Qua Non : La bibliothèque urbaine essentielle de Patrick Varetz

Soirée Sine Qua Non : La bibliothèque urbaine essentielle de Patrick Varetz

La ville, fantasme d'écrivain

Churchill, Manitoba

Poiraudeau, Anthony

Inculte

15,90

Après le très remarqué «Projet El Pocero», Anthony Poiraudeau livre un nouveau récit, né d’un voyage au Canada, aux confins du cercle arctique. Embarqué dans une expédition intérieure qui a perdu tout sens, plongé dans la tristesse du bout du monde, le narrateur va découvrir «Churchill, Manitoba», une ville sinistrée au passé historique lourd, dont les populations indiennes autochtones vivent dans les pires conditions qui soient. L’anecdotique périple du narrateur va peu à peu se teinter de gravité, le transformer. Entre récit de voyage et chronique sociale, Churchill Manitoba nous offre un texte à la fois drôle, touchant et profond.


Le monde depuis ma chaise
17,00

« Tu seras menuisier ou tu ne seras rien. » Par cette phrase, le père de Galo scelle le destin de son fils. Quand il l’abandonne, en 1938, pour partir en Amérique avec sa maîtresse, Galo est tout petit et la terrible scène à laquelle il assiste entre ses parents le marquera à jamais. Dès lors, il « ne sera rien » et ne quittera plus sa maison de la mystérieuse « calle Ámsterdam » à Mexico, une rue au tracé elliptique où l’on revient toujours à son point de départ… Assis sur la chaise que son père lui a fabriquée, Galo va vivre l’histoire du monde par procuration, à travers les différents locataires qui vont tour à tour occuper l’ancien atelier du menuisier transformé en chambres à louer : une famille de parfumeurs juifs fuyant Berlin ; un barbier espagnol antifranquiste ; le Che et deux acolytes en route pour Cuba ; un couple d’étudiants révoltés ; une école de Tango… Cinquante ans vont ainsi passer, traversés par la violence du nazisme, le franquisme, les sanglantes répressions de 1968, les dictatures et les révolutions latino-américaines, les vagues d’immigration au Mexique, sans que Galo, assistant au dépit de ces êtres qui rêvaient de refaire le monde, perde son regard innocent.