Penser dans l'institution, penser l'institution

Quand lire c'est faire, Écrire, traduire, transmettre

Écrire, traduire, transmettre

Hermann

35,00

Engagé depuis plus de quarante ans à « réinventer » la psychiatrie, Pierre Delion n'a cessé d'associer et d'articuler de nombreux domaines au cours de son exercice de praticien hospitalier : recherches scientifiques, sémiotiques, psychanalytiques, historiques, institutionnelles... aux fins de recevoir et soigner les enfants en grande souffrance, humaniser le visage de l'hôpital par la création d'espaces d'équipes, d'espaces transférentiels.

Recueillir ici ses chroniques de lectures parues dans Carnet Psy est une aventure atypique où le clinicien se montre pédagogue impliqué et tente de transmettre un au-delà de son « savoir-faire » clinique et institutionnel, les « savoir-rendre-compte » d'autres témoins de l'histoire, d'autres positions de soignants engagés. Telle une petite bibliothèque portative, ce livre qui en contient 50 peut s'emporter partout, et répondre à l'exigence créative de tout soignant en psychiatrie.


Soin et politique

Frédéric Worms

Presses universitaires de France

6,00

Cet ouvrage analyse tous les enjeux politiques du soin, au-delà de ce qu’on appelle la politique de soin : chaque dimension du soin (secours et soutien, travail et pouvoir, solidarité, souci) appelle en fait une politique qui traverse toutes les dimensions de nos sociétés et de nos vies. Il ne faut donc pas réduire le soin au seul secours et se demander si « la politique » doit le prendre en charge de façon minimale ou maximale, suscitant les spectres idéologiques du chacun pour soi ou de « l’assistanat ». Il faut au contraire analyser soigneusement les différents aspects du soin, et montrer qu’à chacun d’eux correspond une tâche politique précise. Ainsi, le secours appelle une prise en charge matérielle et sociale immédiate, tandis que le soutien subjectif appelle la construction de cadres ; le pouvoir médical appelle des limites, le travail social une reconnaissance ; la solidarité n’est pas seulement prestation mais aussi liberté et égalité ; le soin est enfin souci du monde, naturel et humain. Ce livre bref, synthétique, vise à ouvrir un nouvel espace de travail théorique et pratique pour le moment présent.

Frédéric Worms est professeur à l’Université de Lille III et directeur du CIEPFC à l’ENS. Il a publié Le moment du soin (Puf, 2010) et codirigé La philosophie du soin (Puf, 2010) avec L. Benaroyo et C. Lefève.


Le packing avec les enfants autistes et psychotiques, avec les enfants autistes et psychotiques

avec les enfants autistes et psychotiques

Erès

12,00


La condition humaine n'est pas sans conditions, Entretiens avec Vincent Flamand

Érasme l'avançait : «On ne naît pas humain, on le devient.» Mais comment peut-on le devenir ? Quelles évolutions, quelles contraintes doit-on accepter, dès l'enfance puis tout au long de son existence, pour pouvoir vivre véritablement comme un homme ? Et en quoi la société dans laquelle nous vivons favorise-t-elle ou empêche-t-elle ce parcours vers l'humanisation ? Autant de questions que Jean-Pierre Lebrun travaille à clarifier depuis de très nombreuses années. Refusant à la fois la nostalgie d'un passé idéalisé et d'être aveuglé par les sirènes du «progrès», il se demande si nous sommes encore capables, voire soucieux, de désirer. Sachant que le désir, le propre de l'homme, a affaire au langage et au manque. Et qu'il se différencie de la jouissance, comblante et par là même mortifère. Or notre société dite néolibérale, imposant la recherche éperdue de ladite jouissance, confondant égalité et égalitarisme, affaiblissant la fonction paternelle au nom du rejet, certes légitime, du patriarcat, tend à dévaloriser tout ce qu'implique la condition humaine. Ce qui a des conséquences majeures, et très concrètes, qu'explore ici Jean-Pierre Lebrun, dans tous les domaines de la vie individuelle et collective : la politique, l'éducation, la culture, le psychisme et ses pathologies, mais aussi la vie conjugale ou les modes de consommation. Une réflexion profonde mais accessible, du point de vue de la psychanalyse, sur les problèmes cruciaux que doit affronter l'homme contemporain.
Jean-Pierre Lebrun, psychiatre et psychanalyste, ancien président de l'Association freudienne internationale, a publié une dizaine d'ouvrages, parmi lesquels L'Homme sans gravité (Denoël, 2002) et La Perversion ordinaire (Denoël, 2007).